Châteauneuf la Forêt

La rafle des juifs du 6 avril 1944

Le mémorial de la déportation

 

6 avril 1944, rafle des juifs : Châteauneuf-la-Forêt a accueilli dès 1940 des familles juives venues d’Herrlishiem en Alsace.

Les fiches de recensement de 1941 font état de 15 familles juives regroupant 49 personnes.

Le 6 avril 1944, accompagnée par des éléments de la Milice, une unité dépendant de la division Brehmer spécialisée dans la chasse aux patriotes et aux juifs investit Châteauneuf, isole le bourg pendant cinq jours.

Conduite par un officier de la Gestapo et accompagnée par des éléments de la Milice, cette unité procède sur le canton à l’arrestation de 61 personnes : 40 juifs dont 37 de Châteauneuf même, trois Résistants et 18 personnes arrêtées aux barrages.

Les Résistants furent envoyés à Compiègne puis déportés à Buchenwald, Bergen-Belsen où ils périrent et un jeune castelneuvien fût déporté à Mataushen.

Les familles juives ont été dirigées sur Drancy puis déportées au camp D’Aushwitz où elles furent exterminées.

 

En 2006, pour rappeler cette tragédie, la commune et la communauté de communes Briance-Combade ont fait appel au sculpteur Marc PETIT pour ériger près de l’ancienne mairie un Mémorial de la Déportation juive.

 

En 2009, dans le cadre de l’Association Hommage aux villages de France, une plaque de reconnaissance aux habitants qui ont sauvé des juifs a été apposée sur la façade de la mairie et inaugurée en présence de familles juives survivantes.

Sur cette plaque, on peut notamment lire :

« … les descendants et les familles tiennent à honorer les citoyens qui en pleine connaissance des risques encourus ont recueilli et caché les leurs, les sauvant d’une mort certaine ».

 

A Herlisheim, on peut découvrir les rues de Châteauneuf-la-Forêt, de Neuvic-Entier, et de la Haute Vienne.